Soutien au recteur de notre paroisse

Sur le conseil de Son Éminence l'Archevêque Jean de Charioupolis, archevêque dirigeant dont relève notre paroisse, nous communiquons, ci-dessous, copie d'un courrier envoyé en soutien au P. Christophe (ci-joint, l'original de la lettre).

Cher Père Christophe,

Nous avons évoqué votre situation lors de la réunion du Conseil de l’Archevêché du 7 mars dernier.

Nous attendons une réponse du Phanar en réponse aux nombreuses démarches entreprises par notre Conseil, par des prêtres de notre Archevêché et par moi-même.

Dans ce contexte le Conseil de l’Archevêché tient à l’unanimité à vous renouveler sa confiance en tant que clerc de notre Archevêché. Il tient à vous réaffirmer ce que le défunt Archevêque Gabriel de bienheureuse mémoire avait déclaré le 20 janvier 2012 « en tant qu’évêque du Père Christophe D’Aloisio, je confirme toute la confiance ecclésiale qui lui est accordée et lui suis (même) reconnaissant de servir l’Église comme il le fait ».

Nous aussi, nous vous renouvelons notre entière confiance et espérons que le litige dans lequel vous êtes impliqué soit jugé en toute justice afin que tous trouvent paix et sérénité pour poursuivre l’œuvre de l’Église.

Recevez ma bénédiction.

Fait à Paris, le 10 mars 2016

+JEAN, Évêque de Charioupolis,
Vicaire patriarcal et Locum-tenens
de l’Archevêché-Exarchat des Églises Orthodoxes Russes
en Europe Occidentale,
Patriarcat Oecuménique



La lettre du 20 janvier 2012 de feu l'Archevêque Gabriel de Comane, à laquelle il est fait référence dans le courrier de l'Archevêque Jean, est disponible ici:
Maastricht, le 20 janvier 2012

Son Éminence
le Métropolite
Panteleimon de Belgique
avenue Charbo 71
B – 1030 BRUXELLES

Éminence,

Je vous écris à propos du litige survenu entre vous et le Révérend Père Christophe D’Aloisio, litige qui risque de constituer une atteinte à la paix de l’Église orthodoxe en Belgique.

Le Père Christophe D’Aloisio est, depuis 2007, membre du clergé de mon archevêché. Au plan civil, il occupe un emploi de fonctionnaire au sein de l’État belge : depuis 2002, le Père Christophe D’Aloisio est inspecteur de l’enseignement pour la religion orthodoxe en Communauté française de Belgique.

Comme fonctionnaire, le Père Christophe D’Aloisio relève de la compétence exclusive du Ministère de l’enseignement, qui est, en droit civil, son employeur.

En revanche, depuis son ordination comme prêtre orthodoxe, le Père Christophe D’Aloisio relève de ma compétence exclusive : en tant qu’évêque diocésain, je suis le seul à pouvoir porter un jugement canonique à son égard.

Votre compétence de représentation des orthodoxes, reconnue par l’arrêté royal du 15 mars 1988 portant organisation des conseils de fabriques d'église du culte orthodoxe, ne vous confère pas le droit de vous substituer aux autres évêques orthodoxes, dans leurs prérogatives canoniques. Or, tout avis portant sur un membre du clergé d’un autre diocèse que le vôtre constituerait un dépassement de votre fonction de représentation.

En tant qu’évêque du Père Christophe D’Aloisio, je confirme toute la confiance ecclésiale qui lui est accordée et lui suis même reconnaissant de servir l’Église comme il le fait.

Le Père Christophe D’Aloisio se trouve être également un théologien de renommée internationale et un conférencier apprécié. Il est le secrétaire général du Forum Européen des Facultés orthodoxes de théologie et enseigne lui-même la théologie et la pédagogie religieuse, depuis de nombreuses années. Il est membre du collège directeur du Certificat universitaire en théologie pastorale de la Faculté de théologie de l’Université catholique de Louvain. Il est membre du comité de rédaction de la revue théologique « Le Messager orthodoxe ». Au sein de notre archevêché, il est directeur de la rédaction des manuels de catéchèse et d’enseignement religieux. En outre, il est le président du seul organisme orthodoxe à l’échelle mondiale, la Fédération mondiale de la jeunesse orthodoxe « Syndesmos », ainsi qu’aumônier des camps d’été de l’ACER-Mouvement de jeunesse orthodoxe.

Les sentiments qu’il peut inspirer à quelques personnes de votre entourage n’altèrent en rien la compétence professionnelle ou religieuse du Père Christophe D’Aloisio.

Derrière sa personne, il y a une famille, une communauté paroissiale, un archevêché et divers organismes orthodoxes. Nous sommes tous prêts à soutenir le Père Christophe D’Aloisio devant l’abus de pouvoir dont il est menacé.

Si le Père Christophe D’Aloisio devait être jugé dans sa profession, qu’il le soit pour les questions qui relèvent de sa carrière professionnelle, par les autorités publiques belges, selon les lois et les règles propres à l’État, avec les recours légaux que suppose toute décision à portée administrative.

En vous remerciant de votre aimable attention, je vous assure, Éminence, de mes sentiments fraternels en Christ,

+ Gabriel de Comane,
Archevêque des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale
Exarque du Patriarche œcuménique de Constantinople

Prochaine liturgie

Christ est ressuscité!

Chers paroissiens et amis de la paroisse,

Nous avons la joie de vous annoncer que p. Peter Sonntag, prêtre de la paroisse de Düsseldorf (Allemagne), va célébrer la liturgie dans notre église le LUNDI 16 mai (à l'heure habituelle, 10h pour les heures et la proscomidie et 10.30 pour la liturgie).

P. Peter est un ami de notre paroisse (qui est d'ailleurs jumelée avec la paroisse de Düsseldorf). Il a écrit à plusieurs reprises à Mgr Job en critiquant ses décisions, tout spécialement la suspension de p. Christophe, et il est l'initiateur d'une lettre adressée au patriarche Bartholomée, signée par une vingtaine de prêtres de notre Archevêché et demandant de la levée de la suspension de p. Christophe.

Fraternellement en Christ,

Le Conseil paroissial

Célébrations liturgiques pour la semaine sainte 2016

-samedi 23 avril, 18h00, vigiles du dimanche des Rameaux*

-dimanche 24 avril, 10h30, divine liturgie*, Entrée du Christ à Jérusalem

-lundi 25 avril, 18h00, office du mardi saint

-mardi 26 avril, 18h00, office du mercredi saint

-mercredi 27 avril, 18h00, liturgie eucharistique**, anticipation du jeudi saint – Dernière Cène

-jeudi 28 avril, 18h00, heures royales – commémoration de la Crucifixion du Christ

-vendredi 29 avril, 18h00, matines du samedi saint (tombeau du Christ)

-samedi 30 avril
10h00, vêpres (ancienne vigile pascale, sans divine liturgie)
18h00, proclamation de la Résurrection du Christ, matines de Pâques (sans divine liturgie)

-dimanche 1er mai, dimanche de Pâques – Résurrection du Christ
10h00, divine liturgie**
La célébration sera suivie d’un repas festif d’agapes.

* célébrations présidées par l’Archimandrite Syméon Cossec, hégoumène du Monastère Saint-Silouane
** célébrations présidées par S.E. l’Archevêque Jean de Charioupolis, Exarque du Patriarche œcuménique

Élection du nouvel Archevêque dirigeant


L'Assemblée générale extraordinaire de l'Archevêché-Exarchat s'est réunie le 28 mars 2016 et a élu l'évêque Jean de Charioupolis à la fonction d'archevêque dirigeant.

L'Assemblée était composée des délégués clercs et laïcs des paroisses et communautés qui composent l'Archevêché-Exarchat, dont la juridiction s'étend sur plusieurs pays d'Europe occidentale. Notre paroisse ayant le privilège de dépendre de cet archevêché, des délégués de notre communauté paroissiale ont participé à l'élection du 28 mars.

Le Saint-Synode du Patriarcat oecuménique, réuni du 19 au 21 avril 2016 à Istanbul, sous la présidence de S.S. le Patriarche oecuménique Bartholomée de Constantinople, a confirmé l'élection de l'évêque Jean et l'a élevé au titre d'archevêque.

L'Archevêque Jean, nommé Exarque du Patriarche oecuménique pour les Églises orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, siègera à la Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de la rue Daru (Paris), et a déjà promis de visiter régulièrement ses paroisses hors de France, notamment la nôtre.

La Paroisse de la Sainte-Trinité-et-des-Saints-Côme-et-Damien, qui a déjà accueilli plusieurs fois l'Archevêque Jean, salue chaleureusement sa nomination et lui souhaite un fructueux ministère!

Prochaines célébrations

- Samedi 23 avril, 18h00: vêpres du dimanche des Rameaux

- Dimanche des Rameaux, 24 avril, 10h00: prière des heures et divine liturgie (Entrée à Jérusalem)

- Mercredi Saint, 27 avril, 18h00: divine liturgie (célébration anticipée de la Dernière Cène du Jeudi Saint)

- Dimanche de Pâques, 1er mai, 10h00: divine liturgie du jour de la Résurrection, suivie d'agapes festives (chacun peut y apporter sa contribution)
Renseignements auprès des membres du Conseil paroissial

23 mars 2016, textes spéciaux

Pour celles et ceux qui ne pourraient pas se joindre à nous, le mercredi 23 mars à 18h, voici les textes qui seront distribués pour prier et méditer sur les événements qui ont secoué Bruxelles le 22 mars.

Mercredi 23 mars 2016 - Prions pour la paix et en mémoire des victimes d’attentats

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Psaume 1 (lu ou chanté lentement)
Bienheureux l’homme qui ne s’en est pas allé au conseil des impies
qui ne s’est pas arrêté dans la voie des pécheurs,
et qui ne s’est pas assis parmi ceux qui propagent le mal,
Mais qui se complaît dans la Loi du Seigneur,
et médite sa Loi jour et nuit.
Il sera comme l’arbre planté près des eaux courantes,
Qui donne son fruit en son temps,
et dont jamais le feuillage ne tombe,
tout ce qu’il fait réussira.
Rien de tel pour les impies, rien de tel ;
mais ils seront comme la poussière
que le vent emporte de la surface de la terre.
C’est pourquoi les impies ne se lèveront pas au jugement,
ni les pécheurs au conseil des justes.
Car le Seigneur connaît la voie des justes,
Et la voie des pécheurs va à la perdition.

Chant des eulogétaires mortuaires
Tu es bénis Seigneur, * enseigne-moi tes jugements.
L’assemblée des Saints a trouvé la source de la Vie et la porte du paradis * puissé-je moi aussi trouver ce chemin par le repentir. * Je suis une brebis perdue * appelle-moi, Sauveur, et sauve-moi,
Tu es bénis Seigneur, * enseigne-moi tes jugements.
O Saints Martyrs qui avez prêché l’Agneau de Dieu * qui avez été immolés comme des agneaux et qui êtes passés à la Vie éternelle, * priez sans cesse l’Agneau de Dieu * qu’Il nous accorde la rémission de nos fautes.
Tu es bénis Seigneur, * enseigne-moi tes jugements.
O vous qui dans le monde avez suivi la voie étroite et douloureuse * vous qui avez porté la Croix comme un joug et qui m’avez fidèlement suivi * venez recevoir les couronnes * et les honneurs célestes que Je vous ai préparés.
Tu es bénis Seigneur, * enseigne-moi tes jugements.
Je suis l’image de Ta gloire ineffable * même si je porte les séquelles de mes errements * ô Maître, aie compassion de Ta créature * purifie-la par Ta miséricorde. * Accorde-moi la Patrie désirée * en me faisant à nouveau citoyen du Paradis.
Tu es bénis Seigneur, * enseigne-moi tes jugements.
Toi qui jadis me créas du néant * et m’as honoré de la ressemblance à Ta divine image, * à la terre dont Tu m’avais tiré * Tu m’as à nouveau rendu à cause de la transgression de ton commandement;
* relève-moi à Ta ressemblance * afin que je resplendisse de mon ancienne beauté.
Tu es bénis Seigneur, * enseigne-moi tes jugements.
Seigneur, fais reposer en paix Tes serviteurs * et place-les dans le Paradis * où les choeurs des Saints et des Justes * resplendissent comme des astres. * Fais reposer en paix Tes serviteurs * en détournant les yeux de leurs fautes.
Gloire au Père et au Fils * et au Saint Esprit.
C’est le triple resplendissement de la Divinité Une * qu’en toute piété nous chantons ou clamons : * Tu es Saint, Père sans commencement * Fils co-Eternel et Esprit Divin: * nous T'adorons avec foi, * Illumine nos coeurs et arrache-nous au feu
éternel.
Et maintenant et toujours * et dans les siècles des siècles. Amen.
Réjouis-Toi, Très Pure, * Toi qui as mis Dieu au monde pour le salut de tous * Toi par qui le genre humain a trouvé le salut * Que par Toi nous retrouvions le Paradis, * ô Mère de Dieu toute-pure et bénie.
Allélulia, Alléluia, alléluia, * gloire à Toi ô Dieu ! (3 fois).

Lecture de la prophétie de Jérémie (Jr 12, 1-4)
Tu es trop juste, Seigneur, pour que j'entre en contestation avec toi. Cependant je parlerai avec toi de questions de droit Pourquoi la voie des méchants est-elle prospère? Pourquoi tous les traîtres sont-ils en paix? Tu les plantes, ils s'enracinent, ils vont bien, ils portent du fruit. Tu es près de leur bouche, mais loin de leurs reins. Mais toi, Seigneur, tu me connais, tu me vois, tu éprouves mon cœur qui est avec toi. Enlève-les comme des brebis pour l'abattoir, consacre-les pour le jour du massacre. Jusques à quand le pays sera-t-il en deuil et l'herbe de toute la campagne desséchée? C'est par la perversité de ses habitants que périssent bêtes et oiseaux. Car ils disent Dieu ne voit pas notre destinée.

Méditation :
Dieu aime la justice, mais l’être humain demeure toujours libre. Le mal que font les hommes est absence de bien. Il appartient à chaque homme de chercher le bien ; cette recherche est à la portée de tous, chrétiens ou non. Nos prières sont aussi en faveur de tous, chrétiens ou non.

t.1
Quel plaisir de cette vie demeure sans chagrin, * quelle gloire sur terre ne connaît de revers? * Tout s'évanouit comme l’ombre et comme un songe trompeur; * d’un coup, la mort emporte tout, * mais à la clarté de ton visage, Seigneur, * et par le charme de ta beauté, * ô Christ ami des hommes, accorde aux trépassés le repos.

t.3
Toute oeuvre humaine est vanité, * quand elle n’a pas de suite après la mort; * de la richesse il ne reste rien, * la gloire ne nous suit pas en l’au-delà; * car la mort, en survenant, * fait disparaître tout cela. * Aussi demandons au Christ, roi immortel, * d’accorder aux trépassés le repos * dans le séjour qui rayonne de sa joie.

t.5
Me souvenant du Prophète qui disait: * « Je ne suis que poussière et limon », * à mon tour j’ai regardé dans les tombeaux; * je vis les ossements desséchés, et je dis: * est-ce là un roi, un riche, un soldat, * un pauvre, un juste, un pécheur? * Seigneur, avec les Justes fais reposer les trépassés, dans ton amour pour les hommes.

t.8
Je pleure et me lamente quand je pense à la mort, * lorsque je vois gisant dans les tombeaux * sans forme, sans gloire et sans attrait * la grâce qui nous fut donnée à l’image de Dieu: * prodigieux mystère que notre destin! * Comment se fait-il que nous descendions au tombeau, * que nous soyons intimement liés à la mort? * Selon les Écritures, c’est par l’ordre de Dieu, * qui accorde aux trépassés le repos.

Prions le Seigneur. Kyrie eleison.
Seigneur de la vie et de la mort, donne le repos aux âmes des victimes de violences et rends bons les agresseurs. Fais reposer avec les saints les âmes de tes fidèles et, dans ta bonté, ne détourne pas ta face de ceux qui ne te connaissaient pas. Que ceux qui, à cause de notre défectueux témoignage de l’Évangile, n’ont pas connu ton visage immaculé ne soient pas écartés de l’espérance de la Résurrection. Car tu es un Dieu bon et ami des hommes, quelle que soit leur origine et statut, et nous te rendons gloire, Père, Fils et Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.

Lecture de la première épître de Paul aux Corinthiens (1 Co 5,9-13)
Frères, en vous écrivant, dans ma lettre, de n'avoir pas de relations avec des débauchés, je n'entendais nullement les débauchés de ce monde, ou bien les cupides et les rapaces, ou les idolâtres ; car il vous faudrait alors sortir du monde. Non, je vous ai écrit de n'avoir pas de rapport avec celui qui, tout en portant le nom de frère, serait débauché, cupide, idolâtre, insulteur, ivrogne ou rapace, et même, avec un tel homme, de ne point prendre de repas. Qu'ai-je à faire en effet de juger ceux du dehors ? N'est-ce pas ceux du dedans que vous jugez, vous ? Ceux du dehors, c'est Dieu qui les jugera. Enlevez le mauvais du milieu de vous.

Méditation :
Nos convictions et nos choix de vie ne s’imposent qu’à nous-mêmes, uniquement dans une démarche libre. L’amitié et la fraternité avec les personnes qui ne sont pas membres de l’Église constitue un enracinement essentiel des chrétiens dans le monde.

Chant lent et mélodieux
Alléluia, alléluia, alléluia. (3x)

Lecture de l’évangile selon Luc (Lc 13,10-17)
En ce temps-là, Jésus enseignait dans une synagogue le jour du sabbat. Et voici qu'il y avait là une femme ayant depuis dix-huit ans un esprit qui la rendait infirme ; elle était toute courbée et ne pouvait absolument pas se redresser. La voyant, Jésus l'interpella et lui dit : " Femme, te voilà délivrée de ton infirmité " ; puis il lui imposa les mains. Et, à l'instant même, elle se redressa, et elle glorifiait Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus eût fait une guérison le sabbat, prit la parole et dit à la foule : " Il y a six jours pendant lesquels on doit travailler ; venez donc ces jours-là vous faire guérir, et non le jour du sabbat ! " Mais le Seigneur lui répondit : " Hypocrites ! chacun de vous, le sabbat, ne délie-t-il pas de la crèche son bœuf ou son âne pour le mener boire ? Et cette fille d'Abraham, que Satan a liée voici dix-huit ans, il n'eût pas fallu la délier de ce lien le jour du sabbat ! " Comme il disait cela, tous ses adversaires étaient remplis de confusion, tandis que toute la foule était dans la joie de toutes les choses magnifiques qui arrivaient par lui.

Méditation :
Les enseignements du Christ ne sont pas des codes normatifs qui prescrivent une morale, mais un appel à nourrir la vie et cultiver l’amour entre les êtres humains.

Prions le Seigneur. Kyrie eleison.
Roi éternel, invisible, inaccessible, insaisissable, ineffable, qui tiens et maintiens l'entière création, qui la contrôles et gouvernes d'inexprimable façon; qui d'abord supportas les iniquités des Ninivites, puis agréas leur repentir et conversion, et leur fis grâce, en ton infinie bonté et longanimité, pour toute faute et péché, en usant de l'ineffable amour des hommes dont tu es coutumier; agrée aussi nos prières, comme le repentir et la conversion des Ninivites en question; agrée nos larmes et nos gémissements, agrée notre humble requête. Tout entiers devenus la proie du mal, nous ne pouvons lever les yeux vers toi le seul sans péché: reçois donc, Seigneur, les cris que des profondeurs nous t'adressons comme encens, agrée l'intercession de ton peuple infortuné. Que l'abîme de ta miséricorde surpasse la multitude de nos péchés, et donne à ton peuple d'être affranchi, libéré des épreuves, et non plus sous le coup de la mort. Oui, Seigneur notre Dieu, exauce à l'heure présente ton peuple et le pécheur que je suis, arrête le sceptre que les pécheurs étendent sur la part des justes (tu es seul à les connaître, et tu sais qu'ils te connaissent). Afin que par nous aussi, tes inutiles serviteurs, soit glorifié ton nom très-saint, Père, Fils et saint Esprit, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

I thank You Lord
For Your sacrificial love
For the marks of whips on Your skin
For Your blood poured out on the cross.
Those days, without regrets,
With crooked mocking smiles
The priests were gloating over:
"If you are God then
Come down from the cross!"
Without regrets about the earthly gifts
And believing Your promise
The holy martyrs and poets
Have rejected the fear of death
And were burnt at the stake
So that Your name
Would glow with undying light
Forever and ever.
Fallen into embrace
Of the double-faced empire
Bathing in golden light
(Like in an undeserved glory)
Reflected by their priestly robes,
Again believing nothing
But knowing what they are doing
Your priests are now executing
Those who love You, in Your name.
One cannot recognize the face of God
Avoiding the cross and the prison,
So should we really be amazed
That they don't want to recognize you?
They need the lentil soup
Immeasurably more than Your grace.
Give them, Lord, to gorge it to the end.
Fr. Pavel Adelgeim: verses (2008)

Méditation :
Même si le quotidien de l’Église orthodoxe ne constitue pas un témoignage parfait de liberté d’expression, la voix des pasteurs doit rappeler la vocation originelle de l’Église : être un lieu d’épanouissement humain sur la terre, un espace de rencontre du Dieu d’amour et un terrain d’entente entre êtres humains de toutes origines, statuts et conditions. Nourrissons entre nous la liberté, recevons-la comme un don et faisons-la fructifier.

Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, tu as fondé ton Église sur la terre et tu as envoyé du Père le Saint-Esprit sur tes saints apôtres. Abaisse du ciel ton regard sur tes serviteurs qui se sont unis pour glorifier ton Nom et bénis-les. Accrois notre foi, enflamme-nous d’amour pour nos frères et accorde-nous la patience, l’humilité et la douceur. Supplée à notre pauvreté et à notre faiblesse à confesser ton Nom. Envoie-nous l’Esprit Saint, afin que nous glorifiions dans ce monde ton Église, par les prières de ta mère très pure et de tous les saints. Amen.

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous (3 fois).
Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours…
Très sainte Trinité, aie pitié de nous, Seigneur, purifie-nous de nos péchés; Maître, pardonne-nous nos iniquités ; Saint, visite-nous et guéris nos infirmités, à cause de ton Nom.
Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison. Gloire… Et maintenant …
Notre Père, qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ; donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ; pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ; et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Amen.

Côme et Damien, saints Anargyres et thaumatures, visitez nos infirmités. Le don que Dieu vous fit était gratuit ; gratuites aussi soient vos largesses envers nous.

Vierge Mère de Dieu, réjouis-toi Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni, car tu as enfanté le Sauveur de nos âmes.

Par les prières de nos saints Pères, Seigneur, Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de nous. Amen.

Под твою милость прибегаем, Богородице Дево, молений наших не презри в скорбех, но от бед избави нас, Едина чистая и благословенная.


Prochaine liturgie

dimanche 28 février 2016, à 10:30 heures,
Célébrée par l'Évêque Jean de Charioupolis, Auxiliaire du Patriarche oecuménique, Locum Tenens du siège archiépiscopal

Rappel - prière quotidienne

À la demande de paroissiens et d'amis de la paroisse, rappel de l'horaire de prière quotidienne: entre 7h et 8h, et entre 21h et 22h, chaque jour, nous prions, chacun de l'endroit où il se trouve à ce moment-là, pour que Dieu manifeste sa grâce de miséricorde et de justice, pour notre communauté et pour son pasteur, le P. Christophe, ainsi que pour toute l'Église orthodoxe à Bruxelles et en Belgique.

Prochaine liturgie

dimanche 17 janvier 2016, à 10:30 heures,
Célébrée par l'Évêque Jean de Charioupolis, Auxiliaire du Patriarche oecuménique, Locum Tenens du siège archiépiscopal

Questions qui ont été posées à l'Evêque Jean de Charioupolis

Bruxelles, 27 septembre 2015

À l’attention de l’Évêque de Charioupolis
Mgr Jean Renneteau


Monseigneur,


A.     La situation canonique du P. Christophe nous concerne-t-elle?

L’Archevêque Job nous a écrit que la suspension de notre prêtre n’a rien à voir avec nous, mais nous sommes choqués par cette affirmation.

Comme nous le lui avons écrit le 13 avril 2015, sans jamais recevoir de réponse avant la lettre du 14 septembre par laquelle il vous envoie chez nous:
«Si on touche la tête de la paroisse, c’est le corps tout entier qui vacille; si on la coupe, c’est la mort. Notre paroisse le sent ainsi et l’a dit au Père Guy Fontaine: le Père Christophe assure la présence du Christ parmi nous, et nous l’enlever, d’une manière ou d’une autre, serait ressenti comme une absurde et scandaleuse injustice, ravageuse pour la foi orthodoxe et la conscience chrétienne. Il est probable que la paroisse n’y survive pas.»

Nous nous sentons pleinement concernés par les attaques qui visent le P. Christophe et nous voulons, en le défendant, défendre notre vision de l’Église: une Église pleinement orthodoxe et pleinement dans l’Histoire, non une orthodoxie moyenâgeuse obscurantiste. Les pratiques tsaristes, soviétiques ou ottomanes n’ont pas lieu d’être chez nous; être orthodoxe et citoyen d’une société démocratique ne devrait pas être une contradiction.

Vous nous rendez visite en ce jour de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui commémore le jour de la révolution belge, le 27 septembre 1830. C’est un signe du ciel qui nous rappelle que des gens se sont battus pour que nous ayons la liberté!

La délibération est une des bases de la démocratie, et nous trouvons cela très compatible avec les principes canoniques de l’Église, comme en attestent les Actes des Apôtres. Dès lors, nous vous remercions d’avoir proposé de délibérer avec nous au sujet des problèmes de notre vie ecclésiale, depuis que notre prêtre a été mis à pied par l’Archevêque Job.

B.    Le P. Guy Fontaine a-t-il été empêché de célébrer, le 30 août 2015?

Tout d’abord, nous sommes peinés d’apprendre que le P. Guy a déclaré ne pas avoir pu célébrer dans notre paroisse, le 30 août. En effet, nous sommes témoins qu’il est venu, a trouvé l’église ouverte et tout le matériel nécessaire à la célébration. Il a décidé seul de ne pas célébrer, car il a constaté que nombre d’entre nous ne participerions pas à la liturgie.

C.    Qui est responsable de la suspension canonique du P. Christophe?

Il y a quelques jours, l’Archevêque Job a déclaré que la suspension de notre prêtre a été demandée par le Patriarche œcuménique. Si cette déclaration est fausse, nous espérons que le Patriarche la démentira vite. Si cette déclaration est vraie, cette nouvelle nous attriste beaucoup. En effet, si c’est bien le Patriarche œcuménique qui a demandé cette suspension, c’est que le Patriarche est mal renseigné, puisque le P. Christophe n’a jamais pu exprimer la moindre défense dans son dossier. La maxime antique «Ne juge pas avant d’avoir entendu la version des deux parties» (Μηδενί δίκην δικάσης πριν αμφοίν μύθον ακούσης) vaut autant dans les jugements civils que dans les jugements ecclésiastiques.
Par ailleurs, un Patriarche, dans notre Église, n’est pas l’équivalent du Pape de l’Église catholique romaine. Dans l’Église catholique, un pape peut intervenir de manière immédiate dans chaque Église particulière, mais, dans notre Église – du moins, c’est ce que nous avons cru jusqu’à présent – chaque évêque est souverain dans son diocèse. Ainsi, le souhait d’un Patriarche, même du Patriarche œcuménique, que ce souhait soit fondé ou non, ne doit pas valoir, pour l’Archevêque de notre diocèse, obligation de l’appliquer.

En l’occurrence, c’est bien l’Archevêque Job qui a prononcé et signé le Décret 55-15 du 21 juillet 2015. C’est donc bien lui qui doit en répondre, devant Dieu et devant les hommes, et, s’il le juge opportun, c’est à lui d’abroger son propre décret. Si le Patriarche veut suspendre notre prêtre en passant par-dessus la juridiction de l’évêque de notre diocèse, qu’il le fasse, mais ce sera alors, devant l’Histoire, la preuve que notre orthodoxie ne met pas en pratique les préceptes de sa théologie.


D.    Les principes de l’Évangile et les canons de l’Église peuvent-ils se contredire?

Notre réponse est non. Les canons de l’Église, lorsqu’ils sont bien compris, traduisent, dans la pratique, les principes de l’Évangile. Lorsqu’ils apparaissent contradictoires avec l’Évangile, il y a lieu de les étudier en profondeur pour comprendre dans quel contexte ils ont été promulgués, et leur rendre ainsi leur champ d’application. Nous refusons donc de renoncer aux principes élémentaires du message évangélique et d’entrer dans des discussions sophistiquée sur les canons qu’affectionne tellement l’Archevêque Job. C’est bien l’évangéliaire et non le recueil des canons qui repose sur l’autel de nos églises et que nous vénérons avec piété.


E.     Les évêques sont-ils exemptés d’obéir eux-mêmes aux canons?

Notre réponse est non.
Si une sanction est prévue pour tout clerc, elle doit s’appliquer aussi à un évêque, si celui-ci commet une faute.
Toutefois, nous constatons, avec le bienheureux Père Paul Adelheim (cf. son article «Catholicité ou corporatisme», voir http://www.acer-mjo.org/forum2/phpBB2/viewtopic.php?t=1856), que nous avons accueilli à Bruxelles quelques années avant son assassinat, que les évêques ont souvent, de nos jours, une attitude corporatiste, et qu’il leur est plus difficile de prendre une sanction contre l’un des leurs que contre un prêtre ou un laïc.


F.     Le décret de suspension de notre prêtre repose sur des éléments qui, de manière flagrante, ne sont pas conformes à la vérité.

1.      Concernant le 1er motif de suspension: la “plainte au Conseil d’État”

Le regretté Archevêque Gabriel de Comane a toujours défendu le P. Christophe contre les attaques abusives de l’entourage du Métropolite de Belgique. En plus du témoignage de nombreuses personnes qui peuvent attester cela, nous disposons de multiples écrits qui démontrent que le P. Christophe a toujours agi dans la fidélité à l’Église, mais qu’il a été victime d’attaques injustes.
En voici une preuve (parmi d’autres):
«je réitère, au nom de tout l’Archevêché que je dirige, mon soutien au Révérend Père Christophe D’Aloisio, membre respecté de notre clergé, et vous demande de bien vouloir reconsidérer les mesures que vous avez engagé contre lui afin de le faire révoquer par le Ministre de la Communauté française de Belgique.» (lettre de Mgr Gabriel au Métropolite de Belgique, 15 mai 2012)

Le P. Christophe n’a jamais “déposé plainte au Conseil d’État” contre le Métropolite de Belgique, mais c’est le Métropolite de Belgique qui a lancé une procédure visant à briser civilement le P. Christophe.
En voici une preuve (parmi d’autres): «Kontogiannis Nikolaos […] contre…»

Si le P. Christophe est suspendu, à titre préventif, pour un acte qu’il n’a jamais commis, comment comprendre que la personne qui a commis réellement cet acte, c’est-à-dire le Métropolite Athénagoras de Belgique (et, pourquoi pas?, le Métropolite Panteleimon), n’est pas suspendue également? Le canon qui interdit de citer un clerc devant une juridiction de l’État s’applique tout autant aux évêques (donc au Métropolite Athénagoras) qu’aux prêtres.
À quand la mise à pied du Métropolite Athénagoras de Belgique, qui a outrepassé les canons?
Les autorités de l’Église acceptent-elles le principe du “deux poids, deux mesures”?

2.      Concernant le 2e motif de suspension: l’absence au Tribunal ecclésiastique

L’Archevêque Job de Telmessos a manigancé toute une procédure qui a été dévoilée par le courage du Hiéromoine Ambroise Nicoviotis, dans sa lettre du 19 juin 2015 (disponible sur cette page: http://situationarcheveche.blogspot.fr/p/tribunal-ecclesiastique.html).
Que pensez-vous de la lettre du P. Ambroise?

Depuis lors, par la chronologie des événements disponible sur internet (http://situationarcheveche.blogspot.fr/p/suspension-du-p-christophe-daloisio.html), nous constatons que toute la procédure de justice canonique initiée par l’Archevêque Job de Telmessos est imprégnée de mensonges et de manipulations.
Le P. Christophe a déclaré qu’il dispose du témoignage écrit de 3 des 4 membres du Tribunal ecclésiastique, selon lequel le Tribunal ecclésiastique ne s’est jamais réuni pour discuter de son cas. Le P. Christophe a déclaré être prêt à montrer ces témoignages à toute personne compétente qui souhaite se saisir du dossier. À ce jour, personne ne semble le lui avoir demandé. Ces témoignages sont, en effet, trop gênants.
Le jugement rendu par l’Archevêque Job de Telmessos en date du 9 juin 2015 – et dont l’Archevêque nie l’existence par son Communiqué officiel du 1er juillet 2015 (sic!) – devrait être déclaré nul.

En outre, à la date où aurait dû se tenir l’audience du Tribunal ecclésiastique qui ne s’est pas tenue, c’est-à-dire le 15 mai 2015, le P. Christophe souffrait d’une pneumonie, ce dont les paroissiens réguliers peuvent témoigner. En outre, il avait fait savoir cela aux membres du Tribunal ecclésiastique, qui lui avaient accordé une remise d’instance.
Le P. Christophe a demandé au Conseil de l’Archevêché qu’il requière la protection du Patriarcat et des instances civiles contre tout préjudice moral ou matériel qui pourrait découler du faux et de l’usage de faux commis par l’Archevêque Job de Telmessos.
Pourquoi ni le Conseil de l’Archevêché, ni le Patriarcat, ni les autorités publiques ne se sont prononcées jusqu’aujourd’hui?

3.      Concernant le 3e motif de suspension: la diffamation de ses autorités canoniques

Malgré le profond traumatisme qu’a été l’assemblée générale du 1er novembre 2013, qui a vu l’élection de l’Archimandrite Job Getcha comme archevêque, traumatisme partagé par de nombreux délégués présents à l’assemblée (cf. lettre de 90 délégués disponible sur internet, https://lettreaupatriarcat.wordpress.com/2013/12/12/32/), le P. Christophe a toujours enseigné aux fidèles de la paroisse le respect des structures de l’Église et, en particulier, le rôle indispensable de l’épiscopat. Le P. Christophe représente même aujourd’hui un spécialiste en vue en Belgique, dans ce domaine de la théologie orthodoxe, et nous prodigue ses enseignements dans les catéchèses et les cercles de discussion.
En quoi le P. Christophe aurait-il diffamé l’Archevêque Job de Telmessos?
Serait-ce simplement le principe fondamental de la liberté d’expression qui dérange l’Archevêque Job? L’entrée dans le clergé s’accompagne-t-elle d’un renoncement aux droits de l’Homme?
En outre, le décret de suspension de l’Archevêque Job mentionne que le P. Christophe a reçu un avertissement; or, le P. Christophe n’en a jamais reçu, mais l’Archevêque attendait probablement que le P. Christophe s’auto-censure. Cette phrase du décret a été ajoutée pour pouvoir alourdir la sanction et la condamnation d’un homme innocent.
Quel genre de prêtres voulez-vous ordonner, Monseigneur, pour servir les fidèles de demain? Croyez-vous que nos jeunes pourront admettre que celui qui leur enseigne que la vérité nous rendra libres (cf. Jean 8,32) soit lui-même prisonnier dans ses prises de parole?

Voici les principales questions qu’il nous paraissait urgent de poser à l’Archevêque Job, raison pour laquelle nous lui avions demandé une audience. Nous les posons donc aux délégués que vous êtes, Monseigneur, avec le P. Guy Fontaine également mandaté.

En effet, puisque l’Archevêque Job daigne vous envoyer à nous comme ses mandataires, nous vous adressons ces questions et nous réservons d’en ajouter d’autres en cours de discussion, en fonction des réponses que vous apporterez, étant donné que l’Archevêque estime que vous avez “toutes les compétences pour répondre” à nos questions.

Nous rappelons que l’église de la Sainte-Trinité-et-des-Saints-Côme-et-Damien est un lieu public, ouvert à tout le monde et où l’expression est respectueuse tant du droit ecclésial que des lois démocratiques belges.

Notre respect pour la hiérarchie ecclésiastique est constant; c’est pour cela que nous mettons toute notre confiance dans ces paroles du Seigneur:
«Ne vous inquiétez donc pas, en disant: "Qu’allons-nous manger? qu’allons-nous boire? de quoi allons-nous nous vêtir?" – tout cela, les païens le recherchent sans répit –, il sait bien, votre Père céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses. Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît.» (Matthieu 6,31-33)

Nous vous remercions, Monseigneur!





Les Membres laïcs du Conseil paroissial