Soutien au recteur de notre paroisse

Sur le conseil de Son Éminence l'Archevêque Jean de Charioupolis, archevêque dirigeant dont relève notre paroisse, nous communiquons, ci-dessous, copie d'un courrier envoyé en soutien au P. Christophe (ci-joint, l'original de la lettre).

Cher Père Christophe,

Nous avons évoqué votre situation lors de la réunion du Conseil de l’Archevêché du 7 mars dernier.

Nous attendons une réponse du Phanar en réponse aux nombreuses démarches entreprises par notre Conseil, par des prêtres de notre Archevêché et par moi-même.

Dans ce contexte le Conseil de l’Archevêché tient à l’unanimité à vous renouveler sa confiance en tant que clerc de notre Archevêché. Il tient à vous réaffirmer ce que le défunt Archevêque Gabriel de bienheureuse mémoire avait déclaré le 20 janvier 2012 « en tant qu’évêque du Père Christophe D’Aloisio, je confirme toute la confiance ecclésiale qui lui est accordée et lui suis (même) reconnaissant de servir l’Église comme il le fait ».

Nous aussi, nous vous renouvelons notre entière confiance et espérons que le litige dans lequel vous êtes impliqué soit jugé en toute justice afin que tous trouvent paix et sérénité pour poursuivre l’œuvre de l’Église.

Recevez ma bénédiction.

Fait à Paris, le 10 mars 2016

+JEAN, Évêque de Charioupolis,
Vicaire patriarcal et Locum-tenens
de l’Archevêché-Exarchat des Églises Orthodoxes Russes
en Europe Occidentale,
Patriarcat Oecuménique



La lettre du 20 janvier 2012 de feu l'Archevêque Gabriel de Comane, à laquelle il est fait référence dans le courrier de l'Archevêque Jean, est disponible ici:
Maastricht, le 20 janvier 2012

Son Éminence
le Métropolite
Panteleimon de Belgique
avenue Charbo 71
B – 1030 BRUXELLES

Éminence,

Je vous écris à propos du litige survenu entre vous et le Révérend Père Christophe D’Aloisio, litige qui risque de constituer une atteinte à la paix de l’Église orthodoxe en Belgique.

Le Père Christophe D’Aloisio est, depuis 2007, membre du clergé de mon archevêché. Au plan civil, il occupe un emploi de fonctionnaire au sein de l’État belge : depuis 2002, le Père Christophe D’Aloisio est inspecteur de l’enseignement pour la religion orthodoxe en Communauté française de Belgique.

Comme fonctionnaire, le Père Christophe D’Aloisio relève de la compétence exclusive du Ministère de l’enseignement, qui est, en droit civil, son employeur.

En revanche, depuis son ordination comme prêtre orthodoxe, le Père Christophe D’Aloisio relève de ma compétence exclusive : en tant qu’évêque diocésain, je suis le seul à pouvoir porter un jugement canonique à son égard.

Votre compétence de représentation des orthodoxes, reconnue par l’arrêté royal du 15 mars 1988 portant organisation des conseils de fabriques d'église du culte orthodoxe, ne vous confère pas le droit de vous substituer aux autres évêques orthodoxes, dans leurs prérogatives canoniques. Or, tout avis portant sur un membre du clergé d’un autre diocèse que le vôtre constituerait un dépassement de votre fonction de représentation.

En tant qu’évêque du Père Christophe D’Aloisio, je confirme toute la confiance ecclésiale qui lui est accordée et lui suis même reconnaissant de servir l’Église comme il le fait.

Le Père Christophe D’Aloisio se trouve être également un théologien de renommée internationale et un conférencier apprécié. Il est le secrétaire général du Forum Européen des Facultés orthodoxes de théologie et enseigne lui-même la théologie et la pédagogie religieuse, depuis de nombreuses années. Il est membre du collège directeur du Certificat universitaire en théologie pastorale de la Faculté de théologie de l’Université catholique de Louvain. Il est membre du comité de rédaction de la revue théologique « Le Messager orthodoxe ». Au sein de notre archevêché, il est directeur de la rédaction des manuels de catéchèse et d’enseignement religieux. En outre, il est le président du seul organisme orthodoxe à l’échelle mondiale, la Fédération mondiale de la jeunesse orthodoxe « Syndesmos », ainsi qu’aumônier des camps d’été de l’ACER-Mouvement de jeunesse orthodoxe.

Les sentiments qu’il peut inspirer à quelques personnes de votre entourage n’altèrent en rien la compétence professionnelle ou religieuse du Père Christophe D’Aloisio.

Derrière sa personne, il y a une famille, une communauté paroissiale, un archevêché et divers organismes orthodoxes. Nous sommes tous prêts à soutenir le Père Christophe D’Aloisio devant l’abus de pouvoir dont il est menacé.

Si le Père Christophe D’Aloisio devait être jugé dans sa profession, qu’il le soit pour les questions qui relèvent de sa carrière professionnelle, par les autorités publiques belges, selon les lois et les règles propres à l’État, avec les recours légaux que suppose toute décision à portée administrative.

En vous remerciant de votre aimable attention, je vous assure, Éminence, de mes sentiments fraternels en Christ,

+ Gabriel de Comane,
Archevêque des Églises orthodoxes russes en Europe occidentale
Exarque du Patriarche œcuménique de Constantinople