Le Conseil de la paroisse de la Sainte-Trinité-et-des-Saints-Côme-et-Damien a appris avec tristesse la suspension a divinis de son Recteur, le R.P. Christophe D’Aloisio, prononcée par l’Archevêque Job de Telmessos, le 21 juillet 2015. Dans l’épreuve que traverse le P. Christophe, les membres du Conseil tiennent à lui assurer leur soutien et leur sympathie. Le Conseil a pris connaissance de documents qui montrent, de manière irréfutable, que les motifs invoqués pour la suspension du P. Christophe ne sont pas conformes à la vérité: jamais notre prêtre n’a déposé de «plainte au Conseil d’Etat contre un hiérarque», mais c’est le Métropolite Athénagoras Peckstadt qui requiert du Conseil d’Etat la révocation du Père Christophe comme fonctionnaire de l’Éducation; il n’a jamais été absent des audiences du Tribunal ecclésiastique, pour la bonne raison qu’elles n’ont jamais eu lieu, selon le témoignage écrit de trois de ses quatre membres. Enfin, le P. Christophe nous a toujours enseigné le respect envers notre archevêque, quel qu’il soit, même l’Archevêque Job, élu pourtant dans les circonstances connues de tous.
Bien qu’il considère cette suspension comme infondée et causant un grand dommage pastoral, le Conseil admet, avec amertume, que, tant que ce décret n’aura pas été annulé, le père Christophe ne pourra pas célébrer d’office liturgique.